À géométrie variable

De la fibre végétale brute de branches à la délicatesse de la fibre de papier,
les écrans organiques traversent l’espace jouant avec l’ombre, jouant avec la lumière.

Des bandelettes de papier s'entrecroisent, se chevauchent suivant une géométrie variable,
chaque écran contient sa propre singularité qui s'accorde avec les autres.

Profitant du lieu, déployés dans l'espace,
ils se jouent de nous,
ils accrochent notre regard par leur fluidité,

Silhouettes translucides à la manière des brumes du matin.